Cliniques de dépistage et de compréhension du diabète

Comme vous le savez déjà, le diabète est une cause de cessité de la vue, comme une des oeuvres des Lions est d'aider les personnes qui ont des troubles visuels, il est important de vous parler du dépistage de cette maladie...

En effet, le nombre de cas du diabète de type 2 diagnostiqués au Canada ne cesse de croître. Cette augmentation est due à l’obésité, au vieillissement de la population et au mode de vie de plus en plus sédentaire. Le phénomène est répandu surtout parmi les communautés canadiennes autochtones. Compte tenu de l’émergence de nouvelles données probantes, des outils de prédiction de risques récents et des possibilités en matière de dépistage, la question du dépistage et du diagnostic du diabète est remise à l’ordre du jour dans les politiques de santé.

Le diabète touche presque 2 millions de Canadiens. Selon les estimations, les personnes très à risque sont 6 millions de plus. Cette étape pendant laquelle la personne est à risque se caractérise par un état surnommé « prédiabète », pendant lequel les niveaux glycémiques sont anormalement élevés, mais sans qu’on puisse donner un diagnostic de diabète. Le prédiabète est un état qui annonce le diabète de type 2, et ce, dans environ 50 à 70 % des cas. En général, le diagnostic précoce du diabète de type 2, maladie asymptomatique par excellence, peut contribuer à réduire la morbidité et la mortalité futures. Cet article examine les nouvelles données probantes et la mise en pratique des outils de diagnostic et de détection au Canada.

Complications du diabète
On prévoit que la détection et le diagnostic précoces du prédiabète et du diabète de type 2 permettront de prévoir plus tôt les complications microvasculaires, tels que la néphropathie diabétiques, la neuropathie et la rétinopathie. Une étude nationale de 2005 qui porte sur 2 473 diabétiques de type de type 2 trouve que 38 % de ces patients ont une complication micro vasculaire ou plus1 diagnostiquée.

Le diagnostic et le traitement précoces visent à prévenir ou à retarder l’apparition des complications macrovasculaires telles que les crises cardiaques, les hémorragies cérébrales et les artères occluses2. Presque 28 % des diabétiques de type 2 dans l’étude canadienne ont au moins une complication macrovasculaires1 : 14 % sont dépressifs, 3 % ont le glaucome et 21 % des hommes souffrent de dysfonctionnement erectil1

Outils de dépistage
Parmi les outils de dépistage du diabète de type 2, il faut citer les questionnaires d’évaluation des risques, les tests biochimiques ou les combinaisons qui incluent les deux. Les tests biochimiques les plus utilisés et ceux qui sont souvent recommandés par l’Association canadienne du diabète sont le test de la glycémie à jeun (GAJ) et l’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO)3.

Source et complément d'informations: ACMTS