Arche des Lions dans le monde entier

Dans le numéro de décembre 1967 de la revue « THE LIONS » paraissait la photo d’une ARCHE D’AMITIÉ érigée par les Lions du Club d’Olympia, aux Etats-Unis, à la frontière internationale séparant Sumas, état de Washington, et Huntingdon, Colombie-Britanique, Canada. Les Lions d’Olympia voulaient ainsi témoigner de leur amitié pour les Lions de la province canadienne par extension de l’amitié qui devait exister entre les Lions des deux pays déjà unis sous la même devise et le même emblème pour SERVIR leur prochain.

Une photo et sa légende donna à l’ex-directeur international John O. « Jack » Filkin l’idée de faire installer une arche semblable à Windsor en Ontario, berceau du Lionisme au Canada. En effet, le Club Windsor Downtown devait célébrer son cinquantenaire en 1970.

Le conseil des gouverneurs reçu favorablement le projet du Lion Jack et l’autorisa à faire appel aux clubs de l’Ontario et du Québec pour des dons qui serviraient à l’achat d’une arche du constructeur américain. Les clubs firent preuve de générosité et plus de 3 000,00$ furent amassés.

À la suite de la demande de l’ex-gouverneur Clayton Rawlings de Windsor, le constructeur n’hésita pas à envoyer une copie des plans de son arche ainsi que son coût. Ce dernier était fort raisonnable mais les frais de transport et d’importation l’Étaient beaucoup moins. C’est alors que le gouverneur Russel Warmer du District A-2 offrit de demander à deux membres du club de Merriton, St.Catharines, Ontario, s’il leur était possible de construire une arche ressemblant à celle dont on avait reçu les plans. Les frères Geronti de HY-GRADE PRESCAT CONCRETE dessinèrent leurs propres plans qui furent acceptés. Depuis, cette entreprise a construit plus de 70 arches que l’on peut voir à divers endroits de l’Ontario et du Québec.

Au début, les arches devaient être érigées seulement à des endroits où la frontière internationale sépare des municipalités des Etats-Unis de municipalités de l’Ontario et du Québec. Toutefois ceci s’avéra irréalisable à cause des très nombreuses restrictions gouvernementales. Le conseil des gouverneurs décida alors qu’une arche pouvait être érigée sur un terrain bien en vue du public de toute municipalité, grande ou petite, où oeuvrait un club Lions.

L’ex-gouverneur international Jack Filkin et les ex-gouverneurs Rawlings et Warmer ne sont plus avec nous mais leur œuvre se poursuit et, nous l’espérons, se poursuivra encore longtemps. LES HOMMES PASSENT, LEURS OEUVRES DEMEURENT.

En sol, une arche, même à l’épreuve des intempéries, n’est qu’une chose inanimée. Mais une arche est un symbole servant à démontrer que les Lions sont les amis de leurs concitoyens. L’emblème des Lions parle de lui-même comme les deux mains qui se serrent ne peuvent être que celles de deux amis, ces derniers soient-ils jeunes, âgés ou même handicapés.

Une arche est et demeure un signe visible et tangible de l’amitié des Lions envers tous ceux qui les entourent.